Histoire & patrimoine

Les Chapelles Saint-Jean Baptiste et Sainte-Marguerite

Bien qu’elle ne se visite pas, nous vous invitons à découvrir la Chapelle St-Jean Baptiste datée 1656 , située à 1 km du gîte. Sa fontaine à quelques mètres de là date de 1644. Sur sa façade sont visibles les armoiries des Rosmorduc. Également à découvrir la Chapelle Ste Marguerite, située sur la route vers l’Hôpital-Camfrout, de style gothique. Elle possède un élégant clocher renaissance, ainsi qu’une jolie fontaine creusée sur l’une des façades qui abrite une statue dédiée à Sainte-Marguerite.

 

Différentes dates sont présentes sur la chapelle : 1603 au dessus du portail Ouest, 1658 à l'angle sude de la façade, et 1692 sur un bénitier au Nord. Dans la niche de la fontaine, qui s'appuie sur la façade Ouest, statue de Ste Marguerite sur son dragon. En pierre de Kersanton, cette statue offre la particularité tout en étant "achevée" de montrer des traces de "non-achèvement". La Chapelle St Marguerite au centre de l'aire des carrières de Kersanton et de Logonna était considérée comme la chapelle des carriers de toute la région.

L'Abbaye de Daoulas

L'Abbaye de Daoulas, à 7 km du gîte, propose tous les ans une exposition temporaire d'envergure nationale.

Exposition du 16 juin 2016 au 2 janvier 2017 : Bonne fortune et mauvais sort

L'Abbaye de Daoulas, en collaboration avec le MUCEM s'intéresse à la pratique magique et aux comportements "irrationnels" que nous associons bien souvent au passé ou à des sociétés dites primitives. Pour autant notre monde occidental contemporain n'en est pas dépourvu. Conçue comme un retour sur nos représentations face aux incertitudes du monde présent et futur, l'exposition nous invite à interroger nos propres positions entre sciences et croyances.

Pour accompagner cette exposition : un jardin thématique consacré aux dieux, philosophes et autres personnalités de l'Antiquité gréco-romaine. Ces personnages sont mis en scène dans un décor végétal dans la cour d'accueil. Dans le "Jardins des dieux", un carré est dédié à Dyonisos/Bacchus, un autre à Apolon, un troisième à Poséidon/Neptune. Une grotte accueille l'oracle de Delphes. Le jardin met également en valeur l'olivier dont l'histoire se confond avec celle ces textes sacrés, la rose antique et la vigne, nectar des lieux.

+d'infos : http://www.daoulas.com/spip.php?rubrique70

L'Abbaye Saint-Guénolé de Landevennec

L'Abbaye Saint Guénolé de Landévennec fut construite entre 1958 et 1965 en pierre de taille de Logonna-Daoulas. Une communauté de moine y réside encore. On peut y voir un jardin d'herbes médicinales. +d'infos : http://abbaye-landevennec.cef.fr/

Le musée de l'ancienne abbaye de Landévennec : les ruines de l'église et du monastère témoignent du prestigieux passé de l'abbaye de Landévennec. A travers des maquettes, des objets issus des fouilles archéologiques, le musée retrace l'histoire mouvementée de ce lieu.

www.musee-abbaye-landevennec.fr

La Croix des 12 Apôtres

La croix des douze apôtres, kroaz an daouzeg Abostol, est sans doute un ancien menhir ou stèle qui a, par la suite, fait office de pilori. Sa christianisation date du Moyen Âge. +d'infos : http://blog.domaine-moulin-mer.com/post/76313536505/croix-douze-apotres-finistere-bretagne-menhir

Le Château de Trévarez

Le Musée du Loup, unique en France vous fera découvrir cet animal fascinant.  En 1h30, il est possible de découvrir la vie du loup, ainsi qu'un ensemble de tradition tournant autour de cet animal. Une rencontre avec les loups est possible à Menez Meur, domaine du Parc naturel régional d'Armorique à Hanvec.

 http://museeduloup.fr/

L'Écomusée de la Meunerie

L'Écomusée de la Meunerie à Daoulas présente la fabrication de la farine. Interactif et ludique, tout est réuni pour enchanter petits et grands.

+d'infos : http://www.daoulas.com/spip.php?rubrique2

La Fondation Hélène et Edouard Leclerc (FHEL)

Lieu d'exposition à Landerneau, consultez le programme sur le site. À noter que le ticket d'entrée au FHEL donne droit à une entrée à tarif réduit à l'Abbaye de Daoulas, à Océanopolis, au Quartier, centre d'art contemporain de Quimper ainsi qu'à Passerelle, centre d'art contemporain de Brest.

+d'infos : http://www.fonds-culturel-leclerc.fr/

Le Musée de la Fraise et du Patrimoine

Le Musée de la fraise et du patrimoine à Plougastel-Daoulas propose de découvrir la fabuleuse sage de la fraise du XVIIIème siècle à nos jours et qui a contribué à la renommée de cette jolie commune. +d'infos : http://musee-fraise.net/

Le Musée des Beaux-Arts

Le Musée des Beaux-Arts à Brest fut détruit en 1941 et reconstruit dans les  années 60. Il offre un large panorama de la peinture européenne, de la fin du XVIème siècle jusqu'à nos jours. +d'infos : http://www.musee-brest.com/

Le Musée national de la Marine

Le Musée national de la Marine au Château de Brest abrite un patrimoine unique témoignant de la grande aventure navale de l'arsenal de Brest et de la Marine française. +d'infos : http://www.musee-marine.fr/brest

Le Musée de l'École rurale de Trégarvan

En pleine campagne, au pied du Menez Hom d'où l'on découvre la baie de Douarnenez, la petite école de Trégarvan conserve vivant le souvenir de l'école d'autrefois. La salle de classe vous accueille avec ses longues tables de bois, le poêle, les cartes accrochées aux murs. On apprend ici à mieux connaître l'histoire du dur combat que les enfants des campagnes menèrent avec leurs maîtres pour accéder à l'instruction. +d'infos : http://musee-ecole.fr/

Logonna-Daoulas

Le nom de Logonna-Daoulas vient de Loc-Onna, lieu consacré à Saint Omma assimilé à tort à Saint Monna, abbé de Tech Munna (Irlande), désormais patron de l’église de Logonna-Daoulas. 

Logonna était un ancien prieuré de l’Abbaye de Daoulas et faisait partie de la paroisse d’Irvillac au XIIIème siècle. Par la suite, elle fut le chef-lieu du fief héréditaire de la famille de Rosmorduc qui dès le XIIIème siècle englobait le territoire de l’actuelle commune avec d’importantes emprises dans les paroisses voisines. Au XVIIème siècle, on pratiquait à Logonna-Daoulas l’agriculture, l’élevage et la pêche et qui au fil des années acquiert une certaine notoriété grâce à l’exploitation de deux gisements de pierre. +d'infos : http://www.logonna-daoulas.bzh/

La pierre de Logonna

Le premier gisement de pierre fut exploité à partir du XVIIe siècle. Il s’agit d’un granit dur et fin, appelé la Kersantite, plus connu localement sous le nom de Kersanton, qui tient son nom du premier gisement exploité à Loperhet au lieu-dit Kersanton. L’autre gisement connu sous le nom de « Pierre de Logonna » est extrait des carrières du Roz. Cette pierre a été largement utilisée dans les monuments religieux du centre-ouest finistérien. Au début du XXème siècle les carrières employaient plus de 300 personnes : tailleurs de pierre, fendeurs de pierre, maitres-carriers.


Voici un extrait des « Notes d’un voyage dans l’Ouest de la France », de Mérimée, dans lequel il décrit les qualités de la pierre de Kersanton :

« La pierre employée à cet effet est éminemment propre à la sculpture d’ornements, par sa dureté et la finesse de son grain. Elle ne se polit jamais parfaitement et reste âpre au toucher ... »